Marsouins de France et d'outre-mer

Ce forum est dédié à tous les marsouins de France et d'Outre-mer, pour se retrouver, quelque soit le régiment duquel ils sont issus. Infanterie, Bigor, Cavalerie, parachutiste. et à tous nos frères d'armes.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Artilleur

avatar

Messages : 1060
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : A vos 12h00

MessageSujet: Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse   Jeu 15 Mar - 17:51

La victime, sergent-chef au 1er RTP, n'avait aucun antécédent judiciaire.

La piste du règlement de comptes est l'une des pistes possibles après la mort d'un motard dimanche après-midi dans le quartier des Ormeaux de Toulouse. La victime, âgée de 30 ans et célibataire, est sergent-chef au 1er RTP de Toulouse depuis 2004. «Ce militaire n'était pas en service au moment des faits», a expliqué lundi soir au cours d'une conférence de presse le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet. «Il est encore trop tôt pour détailler le scénario de cette exécution. Une autopsie doit être pratiquée ce mardi à 9 h 30. Elle pourrait nous permettre d'en savoir plus sur les circonstances de ce drame», a-t-il ajouté.

Le motard, qui était près de sa moto, portait un casque lorsqu'il a été abattu. «Le tireur se trouvait à proximité de la victime» d'après quelques témoignages recueillis sur place par les enquêteurs. «Le type d'arme utilisée reste également une énigme, tout comme les raisons de ce geste», a souligné Michel Valet. L'enquête a été confiée au SRPJ de Toulouse. La victime était très appréciée de sa hiérarchie et n'avait aucun antécédent judiciaire. Le tireur, un motard également, est activement recherché.

Deuxième exécution en trois mois
En l'espace de quelques semaines, Toulouse est confrontée à la deuxième exécution en pleine rue. Fin novembre, déjà, un jeune homme âgé de 23 ans, connu des services de police, avait été abattu à la kalachnikov sur une place commerçante du quartier de la Reynerie. L'affaire s'était également déroulée en plein jour, sous les yeux de passants médusés.

Pour Didier Martinez, délégué régional du syndicat Unité SGP-police, «Paris et Marseille n'ont plus le monopole de la violence. La preuve, Toulouse, à son tour, est touchée par les règlements de comptes sanglants. Nous estimons qu'il y a une propagation inquiétante de ce type d'affaires. Les auteurs de ces faits n'ont peur de rien. Pire, il peut y avoir des dommages collatéraux, ce qui est très grave.»

Le syndicaliste ajoute: «Pour ceux qui en doutaient encore, des armes à feu sont bel et bien présentes dans la ville. Ces deux affaires en sont une parfaite illustration.» «Ces deux faits divers nous préoccupent même si aucun rapprochement n'est possible», a commenté le procureur de la République.



Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Un militaire abattu d'une balle dans la tête à Toulouse (actualisé)

Une info de mes collègues de La Dépêche.

Un jeune homme de 30 ans a été exécuté, hier après-midi, en plein jour, chemin de Limayrac, dans le quartier de Montaudran à Toulouse. Il s'agit, selon des sources policières, d'un sergent-chef âgé de 30 ans et appartenant au 1er régiment du train parachutiste de Francazal. Il n'était pas en service.

Vers 16 h 10, dimanche, cet homme circulait sur une moto de grosse cylindrée sur une petite esplanade accolée au gymnase de l'Hers lorsque, selon certains témoins, alors qu'il s'était arrêté, un homme seul sur un scooter se serait porté à sa hauteur. Là, il aurait sorti un pistolet et tiré, à bout portant, une balle dans la tempe de la victime avant de prendre la fuite à toute vitesse.

Selon La Dépêche, la victime, n'était « pas connue » de la justice. L'homme vivait à Toulouse, non loin de là où il a été abattu. L'enquête a été confiée au SRPJ de Toulouse. Le modus operandi, une exécution d'une balle dans la tête en plein jour, laisse penser à un règlement de comptes. Querelle amoureuse ? Trafic ?



Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
L'Artilleur

avatar

Messages : 1060
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : A vos 12h00

MessageSujet: Re: Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse   Jeu 15 Mar - 21:02

Tué d'une balle dans la tête, tirée quasiment à bout portant. L'autopsie pratiquée hier sur le corps d'un militaire de 30 ans, Imad Ibn-Ziaten, abattu par arme à feu, dimanche après-midi, devant le gymnase du Château de l'Hers, non loin de la Cité de l'Espace, à Toulouse, accrédite la thèse d'une exécution froide (nos éditions précédentes).

Le tireur, un homme venu à sa hauteur, au guidon d'un scooter, ne lui a laissé aucune chance. Imad Ibn-Ziaten avait mis sa moto en vente sur un site internet, une Suzuki 650 cm3. Avait-il rendez-vous ce jour-là avec un client ? Est-il tombé dans un guet-apens ? Malgré le casque que portait encore la victime, le projectile, probablement un calibre proche du 9 mm, a provoqué un important traumatisme cérébral. « Toutes les pistes sont envisagées », a indiqué hier le procureur de la République, Michel Valet. Les enquêteurs du SRPJ de Toulouse multiplient les auditions parmi l'entourage et les proches de ce sous-officier affecté au 1er régiment de train parachutiste basé à Francazal. Un homme décrit par ses supérieurs comme un « excellent élément. »

Inconnu des services de police, Imad Ibn-Ziaten avait servi l'armée française lors de plusieurs missions, en Côte d'Ivoire, au Tchad et au Gabon.

Sa mort a surpris et choqué ses camarades. Hier, ses proches ont déposé un bouquet de fleurs sur les lieux du crime.


Source : AFP
Revenir en haut Aller en bas
L'Artilleur

avatar

Messages : 1060
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : A vos 12h00

MessageSujet: Re: Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse   Jeu 15 Mar - 21:03

Montauban. Deux militaires tués, un autre dans un état critique, évacué à Toulouse


Le 3e militaire est évacué à l'instant sous escorte de gendarmerie sur l'hôpital Rangueil à Toulouse


Deux militaires ont été tués par balle et un autre grièvement blessé, ce jeudi à Montauban. Ils auraient été la cible d'un tireur circulant sur un deux-roues qui a pris la fuite, a précisé une source préfectorale.

Selon une source proche de l'enquête, la fusillade s'est déroulée vers 14h10, dans une rue non loin du siège du 17e régiment du génie parachutiste (RGP). Les trois militaires, qui étaient en tenue, se trouvaient à proximité de commerces et d'une agence bancaire quand le tireur à scooter, qui portait un casque à visière, a ouvert le feu sur eux. On ignore si les trois militaires retiraient de l'argent à un distributeur, ou s'ils sortaient d'un commerce au moment des faits.

Les deux militaires tués étaient âgés de 26 et 24 ans, selon une source policière. Le militaire grièvement blessé, pour lequel le pronostic est engagé, est âgé de 28 ans.

Le tireur, qui a pris la fuite, est activement recherché. Un important dispositif policier et de gendarmes a été mobilisé pour le retrouver.



Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un sergent-chef du 1er RTP abattu par arme à feu à Toulouse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce sergent/chef, avait un passé peut ordinaire, lequel ????
» Mali - Mort du sergent-chef Thomas Dupuy.
» Claude NONNENMACHER
» Promotion de l'ENSOA de St Maixent du 3 au21 /12/2012
» 1° RCP - promotions 1973 / 1974

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsouins de France et d'outre-mer :: Bar des TDM :: L'Actualité-
Sauter vers: