Marsouins de France et d'outre-mer

Ce forum est dédié à tous les marsouins de France et d'Outre-mer, pour se retrouver, quelque soit le régiment duquel ils sont issus. Infanterie, Bigor, Cavalerie, parachutiste. et à tous nos frères d'armes.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WITZ-Gilles

avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 65
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   Lun 30 Mai - 13:23

Jeanlouis a écrit:
LE BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Formé à Majunga (Madagascar), le 11 mai 1916 à partir de recrues de la Côte française des Somalis, le bataillon est rassemblé à Fréjus, le 10 juin 1916. Les Somalis constituent en octobre 1916 une unité de marche rattachée au R.I.C.M. Formant le troisième bataillon de ce régiment, les Somalis font une entrée en guerre remarquée en participant à l’assaut sur le fort de Douaumont, le 24 octobre 1916. La reprise du fort a un retentissement considérable. Le drapeau du R.I.C.M est décoré de la croix de la Légion d’honneur et obtient sa troisième citation, à l’ordre de l’armée. Les 2ème et 4ème compagnies de Somalis, associées au R.I.C.M dans le texte de cette citation, reçoivent également la croix de guerre avec palme.


En mai 1917, ils prennent part à l’attaque du Chemin des Dames ; le bataillon obtient sa première citation, à l’ordre de la division. Le bataillon participe ensuite à la bataille de l’Aisne, remporte au sein du R.I.C.M la victoire de la Malmaison, le 23 octobre 1917, et obtient sa première citation à l’ordre de l’armée. En mai et juin 1918, les Somalis participent à la troisième bataille de l’Aisne, au Mont-de-Choisy, et en juillet, à l’attaque de la 10ème Armée du général Mangin lors de la deuxième bataille de la Marne. En août et septembre 1918, le Bataillon Somalie combat sur le front de l’Oise. En octobre, pour la deuxième fois, il est cité à l’ordre de l’armée et obtient le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre. Sur 2 434 tirailleurs recrutés en Côte des Somalis, 2 088 sont venus combattre en Europe ; 517 d’entre eux sont morts pour la France. Quant au nombre des blessés, les chiffres connus varient entre 1 000 et 1 200 blessés.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Bataillon de Marche Somalie est réorganisé et équipé en Tunisie puis rejoint Antibes début 1945. Il est regroupé avec les bataillons de marche n° 14 et n° 15 pour former le Régiment de Marche d’Afrique Équatoriale Française et Somalie, qui, au sein du Détachement d’armée de l’Atlantique commandé par le général de Larminat, réduit la “poche de Royan”. Au cœur d’un secteur puissamment fortifié par les Allemands, le bataillon toujours en pointe dans le dispositif remplit toutes les missions qui lui sont confiées et atteint tous ses objectifs au prix de 41 tués (5 Européens et 36 tirailleurs) et 106 blessés (10 Européens et 96 tirailleurs) ; pertes totales : 147 hommes sur un effectif de 860. Le général de Gaulle décerne une citation à l’ordre de l’armée au Bataillon Somalie et, le 22 avril 1945, au cours d’une prise d’armes sur le terrain d’aviation de Soulac, il décore le fanion du bataillon.

Le Bataillon Somalie est dissous le 25 juin 1946.
Le patrimoine de tradition du Bataillon Somalie est confié à la garde du 5ème R.I.A.O.M.
Cinq inscriptions de batailles, deux décorations et la ceinture rouge des troupes indigènes illustrent aujourd’hui la mémoire des Tirailleurs Somalie qui se sont engagés au service des armes de la France.


L'insigne vaut 120€ frbricant D.Rom. 1080
Revenir en haut Aller en bas
http://www.2groupeduracaof.com/
Malcom
Invité



MessageSujet: Re: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   Lun 30 Mai - 0:43

Je voulais vous remercier de ce site. J'ai beaucoup de respect et d'attachement personnel à ce que mes ancêtres du bataillon de Somalie ont fait en France et ailleurs pendant les deux guerres mondiales.
Je cherche à entrer en contact avec des gens qui aujourd'hui ont connus ou connaissent l'histoire vécues de ces français par leur sang versé.
Je vous donne mon adresse internet: elmimahamoud@hotmail.fr, fils et petit-fils de militaire du 2me régiment du bataillon Somalis


:www.gsma.pf/Hi

Revenir en haut Aller en bas
colmar

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 60
Localisation : utah beach

MessageSujet: Re: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   Mer 16 Déc - 20:31

respect :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
bruno
Admin
avatar

Messages : 3736
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 57
Localisation : roquebrune var

MessageSujet: Re: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   Mer 16 Déc - 16:57

bonjour les marsouins

respect a ces grand combattant et a leur mémoire [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
et merci a toi jeanlouis de nous fair découvrir se beaux bataillon
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale.
Revenir en haut Aller en bas
http://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com
Jeanlouis

avatar

Messages : 1079
Date d'inscription : 25/11/2009
Age : 48
Localisation : Grasse - Alpes Maritimes

MessageSujet: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   Mer 16 Déc - 3:17

LE BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Formé à Majunga (Madagascar), le 11 mai 1916 à partir de recrues de la Côte française des Somalis, le bataillon est rassemblé à Fréjus, le 10 juin 1916. Les Somalis constituent en octobre 1916 une unité de marche rattachée au R.I.C.M. Formant le troisième bataillon de ce régiment, les Somalis font une entrée en guerre remarquée en participant à l’assaut sur le fort de Douaumont, le 24 octobre 1916. La reprise du fort a un retentissement considérable. Le drapeau du R.I.C.M est décoré de la croix de la Légion d’honneur et obtient sa troisième citation, à l’ordre de l’armée. Les 2ème et 4ème compagnies de Somalis, associées au R.I.C.M dans le texte de cette citation, reçoivent également la croix de guerre avec palme.


En mai 1917, ils prennent part à l’attaque du Chemin des Dames ; le bataillon obtient sa première citation, à l’ordre de la division. Le bataillon participe ensuite à la bataille de l’Aisne, remporte au sein du R.I.C.M la victoire de la Malmaison, le 23 octobre 1917, et obtient sa première citation à l’ordre de l’armée. En mai et juin 1918, les Somalis participent à la troisième bataille de l’Aisne, au Mont-de-Choisy, et en juillet, à l’attaque de la 10ème Armée du général Mangin lors de la deuxième bataille de la Marne. En août et septembre 1918, le Bataillon Somalie combat sur le front de l’Oise. En octobre, pour la deuxième fois, il est cité à l’ordre de l’armée et obtient le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre. Sur 2 434 tirailleurs recrutés en Côte des Somalis, 2 088 sont venus combattre en Europe ; 517 d’entre eux sont morts pour la France. Quant au nombre des blessés, les chiffres connus varient entre 1 000 et 1 200 blessés.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Bataillon de Marche Somalie est réorganisé et équipé en Tunisie puis rejoint Antibes début 1945. Il est regroupé avec les bataillons de marche n° 14 et n° 15 pour former le Régiment de Marche d’Afrique Équatoriale Française et Somalie, qui, au sein du Détachement d’armée de l’Atlantique commandé par le général de Larminat, réduit la “poche de Royan”. Au cœur d’un secteur puissamment fortifié par les Allemands, le bataillon toujours en pointe dans le dispositif remplit toutes les missions qui lui sont confiées et atteint tous ses objectifs au prix de 41 tués (5 Européens et 36 tirailleurs) et 106 blessés (10 Européens et 96 tirailleurs) ; pertes totales : 147 hommes sur un effectif de 860. Le général de Gaulle décerne une citation à l’ordre de l’armée au Bataillon Somalie et, le 22 avril 1945, au cours d’une prise d’armes sur le terrain d’aviation de Soulac, il décore le fanion du bataillon.

Le Bataillon Somalie est dissous le 25 juin 1946.
Le patrimoine de tradition du Bataillon Somalie est confié à la garde du 5ème R.I.A.O.M.
Cinq inscriptions de batailles, deux décorations et la ceinture rouge des troupes indigènes illustrent aujourd’hui la mémoire des Tirailleurs Somalie qui se sont engagés au service des armes de la France.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du BATAILLON DE TIRAILLEURS SOMALIS au 5ème RIAOM
» Chefs de Corps du GCCPM puis du 5ème BPC
» La vie hors du commun du Capitaine FLorès du 3ème RPC .
» Le valeureux chien Fitas, du 132e Bataillon cynophile de l’armée de Terre, est décédé
» écho 5ème mois-tri test-RDV sage femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsouins de France et d'outre-mer :: militaria :: Colletion de pucelles fanions et tout ce qui est en rapport avec la colo-
Sauter vers: