Marsouins de France et d'outre-mer

Ce forum est dédié à tous les marsouins de France et d'Outre-mer, pour se retrouver, quelque soit le régiment duquel ils sont issus. Infanterie, Bigor, Cavalerie, parachutiste. et à tous nos frères d'armes.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 "Paix en Galilée", 1982

Aller en bas 
AuteurMessage
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: "Paix en Galilée", 1982   Mar 28 Aoû - 16:32

... alors je vais essayer quelques lignes avant que l'oubli efface ma mémoire.
Cette histoire n'engage que mon opinion personnelle, non celle de mes camarades; encore moins de l'Armée de cette époque. Je ne citerai parfois pas de noms, juste des lettres; je les ai oubliés.

Je ne suis pas un novice du Liban, un séjour FINUL à la Cie d'appui du Frenchlog de Naqoura (21. RIMa) m'avait initié à la complexité du pays l'année précédente.
Une guerre civile n'est jamais simple et la diversité des milices n'aide pas à la compréhension.
A propos compréhension, un lien pour comprendre la suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
vu du côté israelien.

A mon retour à la 2/21 se préparant à une "tournante" en Centrafrique; je ne tardais pas à être muté à la 1, prévue pour le départ au sein d'un nouveau "Bataillon Français" FINUL avec le 8. RPIMa et le RICM.
Je me portais volontaire, accepté par le capitaine De Saqui qui pensait que c'était bon d'avoir un ancien "libanais" dans son équipe.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
bruno
Admin
avatar

Messages : 3801
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 58
Localisation : roquebrune var

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Ven 31 Aoû - 14:18

Bonjour Guy
Je me rappelle bien de cette Opex . On été dans la même compagnie . Cie d'appui
Avec le capitaine Garcin

_________________
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale.
Revenir en haut Aller en bas
http://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Lun 3 Sep - 17:52

Salut Bruno
affirmatif, Cne Garcin. Je me doutais bien qu'on s'était rencontré...
Cela dit, la Cie d'appui a été du gâteau par rapport au Frenchbatt l'année suivante.
Je continue mon histoire dès que j'en ai le temps et que la mémoire me revient.
J'aurai du préciser : à suivre... Embarassed
Guy
Revenir en haut Aller en bas
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Dim 16 Sep - 11:56

Je continue

J'arrivais donc à l'Echelon (atelier auto) de la 1, chapeautée par l'adjudant Z qui n'appréciait pas du tout le nouveau venu...
Bof, pas grave j'avais l'habitude; puisque j'avais atterri en catastrophe à la Cie d'Appui précédemment citée en remplacement "in extrémis" d'un pilote VAB blessé lors du retournement de son engin.
Pensez vous : un "branleur de la commandement" en section de combat!
Me voilà à présent parti pour un deuxième Liban en tant que chauffeur Jeep de l'Echelon. Chauffeur, un bien grand mot puisque l'adjudant adorait conduire ce véhicule qu'il maîtrisait fort bien et je serai en sa présence... passager Razz
Je passerai sur les détails de la préparation d'une compagnie de France jusqu'à l'autre bout de la Méditerranée, hormis que tous les véhicules furent repeints en blanc, non avec de la peinture automobile mais de la peinture blanche des bâtiments. Autant dire que le résultat était dégeulasse, dans la durée!
A croire que lorsque les costards-cravate ont décidé de l'élaboration d'un "Frenchbatt", il fallait que le Bataillon soit en place à la minute
Direction Beyrouth par la mer, sur un ferry dont je ne me rappelle plus le nom... Voilà une dizaine de Marsouins voguant sur la Méditerranée en compagnie de marins civils, la plupart bretons; ayant effectué le Service National dans la Marine du même nom (n'est-ce pas Monsieur le "Chef des Armées"? "c'est moi le chef" ).
Les premières relations avec nos marins furent (très) distantes mais ne tardèrent pas à se transformer en cordialité. Après tout, au bout de quelques jours de mer nous souffrons tous du même mal, celui du Pays.
J'avoue que cela reste LE meilleur moment de ce mandat.
(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
bruno
Admin
avatar

Messages : 3801
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 58
Localisation : roquebrune var

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Jeu 20 Sep - 12:09

Salut Guy

Si je m'en souviens le deuxième séjour au Liban étai avec la 1e compagnie
je pense que tu faisait parti du voyage Laughing
Et pour le chauffeur du capitaine ou des chefs de section
Beaucoup d'entre eux étaient là pour leur porter le café tongue Laughing

_________________
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale.
Revenir en haut Aller en bas
http://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Ven 21 Sep - 9:03

Salut Bruno
je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, cependant pour le "coup du café"; ce n'était pas le genre de l'adjudant Z. Para osmosé, il n'était pas du genre "petit seigneur" qui aime se faire servir et les "fayots"!
Avec moi, il était bien tombé : à la 2, pilote du VAB radio (commandement) je m'étais pris le bec avec le Cne A. ce qui m'avait valu le remplacement éclair à la Cie d'Appui à la place du pilote blessé cité plus haut.
Pour en revenir à l'adjudant, malgré un sacré caractère il avait bien des qualités :
pendant la brève période de "paix" (avant "Paix en Galilée" Razz ) il nous avait amené à Nahariya [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] voir un de ses anciens collègues installé là bas.
Autant dire que nous avons passé un bon moment

Sur cette vidéo officielle (INA) on le voit bien aux commandes de notre GBC 8kt dépanneuse :

(à partir de 4.32)
Si mes souvenirs sont bons, les moyens de l'Echelon était assez étoffés : la dépanneuse, 1 GBC lot7, 1 TP3 et la jeep...
Contrairement à ce que dit la vidéo, après le débarquement à Beyrouth et le voyage jusqu'au nouveau "cantonnement" (campement serait plus approprié), nous avons passé au moins la 1ère nuit dans la "pampa" sur une colline près d'une maison en ruine. Je ne me souviens pas avoir monté de guitoune, mais dormi à la belle étoile -tradition section de combat- dans le sac de couchage et le poncho.
Le repas du soir fut à base de ration collective.
Comme vu sur la vidéo, le Génie (français) devait préparer notre "piton" (sic Cne de Sacqui), c'est à dire gratter la pierraille avec les bulldozers pour nous entourer d'un talus protecteur.
Cela sentait l'improvisation à plein nez, d'ailleurs les Nigerians mettront quelques jours à évacuer l'unique bungalow du coin, prévu pour le couchage des gradés; la troupe se contentera de guitounes collectives et de lits de camp agrémentés des indispensables moustiquaires
study
Revenir en haut Aller en bas
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Sam 13 Oct - 11:05

Souvenirs à propos des nigérians, en vrac :
lorsque les gars ont creusé les "feuillées", ils ont eu la surprise de tomber sur des ossements de... chiens.
Il parait que ces gentils quadrupèdes font partie de leur nourriture...
Lorsque nous avons pris en compte l'atelier de réparation, se trouvaient rassemblées une bonne demi douzaine d'A.M. à canons de 20 ou 30mm et leurs mitrailleuses de 7,62mm approvisionnées!
A l'intérieur, toutes les munitions ad hoc.
Tous ces engins étaient considérés comme HS, ainsi qu'un combi Volkswagen ambulance.
Les A.M. ont été dépannées et restituées à leurs propriétaires, sauf peut-être le combi que j'ai vu un bon moment utilisé par les paras... Lui c'est certain; c'était juste une panne d'allumage.

A propos pannes, notre parc de véhicules a été fiable pendant ce séjour.
Une anecdote cependant concernant ma pomme...
Le sergent B. ,un ex caporal, terreur du 11è escadron d'après les "bleus" passés entre ses mains; avait la fâcheuse tendance à se croire en colonie de vacances. Il me semble que sa principale fonction était de s'occuper de la "popote" des cadres. Il avait réussi à se faire prêter la Jeep de l'adjudant (donc ma pomme) pour une liaison sur Naquoura. Sur le chemin de l'aller mon joint de culasse pète. M....e, cela ne m'était encore jamais arrivé!
L'autre abruti de sergent n'arrête pas de gueuler : "T'as pas fait tes niveaux!", "Je vais te planter!" etc...
Remorquage de la Jeep jusqu'à l'atelier de Naquoura où les mécanos se mettent à l'échange du joint sous les questions de mon "chef de bord" qui tient absolument à me coller la panne sur le dos.
Je me retiens à grande peine de lui coller ma main sur sa gu...e bouffie. La peur d'être rapatrié disciplinaire? Par ce que pour le reste, il y a belle lurette que j'ai décidé de ne pas rempiler alors qu'importent les conséquences.

Réparation terminée, je reprend ma place dans le convoi qui finit par partir.
Sur le chemin du retour, le convoi est pris sous le feu de l'artillerie; Katiouchas (https://fr.wikipedia.org/wiki/Katioucha) et 105mm à ce qui me semble.
Nous ne sommes pas visés... Ou alors les artilleurs sont très mauvais, ça tombe assez loin. Toutefois le convoi accélère et je fini par remarquer que mon "chef" est penché sous le tableau de bord. A-t-il perdu quelque chose?
Je m'aperçois enfin que c'est la trouille qui le fait se recroqueviller ainsi et l'insulte copieusement sans qu'il réagisse.
La première chose qu'il fait arrivé au camp est d'aller se plaindre de la panne et demander des sanctions à mon encontre.
L'adjudant s'en fout et moi encore plus. Je n'ai pas de leçon à prendre d'un trouillard.
Le soir au repas, je raconte la journée aux camarades qui rigolent comme des bossus.

Une autre fois, je ne sais plus si c'est avant ou après cet épisode; je conduis ce "bon" sergent faire des courses dans le bled au dessus de notre cantonnement. A ce propos, je serai toujours étonné du fait que ce village surplombe notre camp : de là on peut observer avec une bonne paire de jumelles presque tout ce qui se passe chez nous! Mais UNIFIL avait décidé de mettre ses nigérians là et pas ailleurs.
Bref, dans ce village, des portraits sur les murs d'un barbu enturbanné. Pas besoin de dessin supplémentaire, comme on dit vulgairement : "mef'".
Le sergent rentre dans le magasin, nous laissant la garde de la Jeep; le caporal-chef BC, un autre (ah si j'avais pris des notes!) et moi.
D'abord tout est calme, c'est l'heure de la sieste. Au bout d'un moment, je remarque du mouvement sur les toits, terrasses... Un RPG, des kalashs, un FM. En gros une dizaine de types prennent position. Inquiet (je connais la chanson), je demande au caporal-chef d'aller chercher notre "vacancier" dans son magasin. Il comprend lorsque je lui parle des terrasses et rentre dans le boui-boui.
Après un moment, nos deux compères sortent les bras chargés de paquets de je ne sais quoi et mon "chef de bord touriste" en comprenant la situation n'a qu'une hâte : lever le camp.

Allez, un coup de gueule sur les "touristes" en uniforme qui prenaient le Liban pour un Club Med'
La chaleur, l'attitude des fois aimable des autochtones faisait parfois penser qu'il n'y avait rien à craindre.
Or la situation peut changer à tout moment.
Vous pouvez passer d'un "check point" tenu par tel clan qui vous fait des signes amicaux au suivant qui vous adresse doigts d'honneur et crachats.
A mon gout trop de "vacanciers en uniforme" pensaient que le Liban était parfait pour faire "son footing" et son bronzage. Cela nous a coûté du monde... Trop de monde.
Je suis d'accord avec l'autre qui disait « Si tu comprends le Liban, c’est qu’on t’a mal expliqué »

Katioucha plus aimable...

study
Revenir en haut Aller en bas
Guy



Messages : 527
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   Jeu 1 Nov - 11:54

Le bataillon à peine installé patrouille beaucoup.
C'est ainsi qu'un VAB reste coincé sur un terrain UNIFIL dans Tyr, la fameuse poche de Tyr appelée aussi fathaland ou fatahland. C'est une enclave palestinienne bordée par le secteur fidjien au sud (Fijibat) et sénégalais à l'ouest (Senbat).
Le blindé a été la cible d'un "tireur fou"... Un bel impact à failli percer le pare brise juste au niveau de la tête du pilote. Il s'en est tiré indemne, mais avec une belle frayeur.
Un mot encore sur la poche de Tyr. Les palestiniens, puissamment armés y règnent en maîtres avec des chars et même de l'artillerie : des 130mm soviétiques portant à plus de 27km!
L'Etat libanais n'y a pas son mot à dire...

Le 5 juin au soir, je suis de garde. A ce moment là, la garde n'est pas comme en métropole. Vous êtes; cela va sens dire, mobile et chargeur approvisionné.
Autrement dit, pas de visite impromptue d'un indélicat suicidaire vous cherchant des poux dans la tête.
A la nuit tombée, je m'approche de la jeep et entend les messages d'un chef de poste des paras.
Il dit qu'un Sherman de l'ALS (l'armée du Liban-Sud, milice chrétienne du commandant Haddad) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
veut forcer à tout prix son barrage et demande s'il peut ouvrir le feu.
Son correspondant lui répond que non et que autorité va arriver.

Tout cela de mémoire, bien sûr; mais l'esprit de leur conversation y est.

Pour ma part, j'ai eu l'impression que le para était un novice du Liban, trop sûr de lui.
De l'autre part, j'ai trouvé bizarre que l'ALS, qui certainement savait que les français avaient remplacé les nigérians, veuille "tester" notre dispositif...
De retour sous la tente, je fais part de mes craintes à mes camarades.
Eux sont confiants, alors tout est pour le mieux.

Un petit livre écrit par un général français sur la période 1981-82 au sud Liban
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
On peut aussi le trouver d'occasion
study
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Paix en Galilée", 1982   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Paix en Galilée", 1982
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prix Nobel de la Paix
» Peut plus avoir la paix avec ces foutus téléphones !!!!!
» Vivre chaque instant de sa vie en paix.........
» En Paix (Peace)
» accidant du 31 juillet 1982

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsouins de France et d'outre-mer :: Sur les traces des OPEX :: Liban . finul . fmsb-
Sauter vers: