Marsouins de France et d'outre-mer

Ce forum est dédié à tous les marsouins de France et d'Outre-mer, pour se retrouver, quelque soit le régiment duquel ils sont issus. Infanterie, Bigor, Cavalerie, parachutiste. et à tous nos frères d'armes.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier

Partagez
 

 Quand l'armée française intervenait

Aller en bas 
AuteurMessage
bruno
Admin
bruno

Messages : 3844
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 59
Localisation : roquebrune var

Quand l'armée française intervenait Empty
MessageSujet: Quand l'armée française intervenait   Quand l'armée française intervenait I_icon_minitimeDim 11 Avr - 18:02

bonjour les marsouins

Quand
l'armée française intervenait en Silésie pour séparer Allemands et
Polonais


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le
lieutenant-colonel Rémy Porte, docteur en histoire, a récemment publié
un livre consacré à un épisode très méconnu des interventions militaires
françaises. Il a bien voulu répondre à nos questions.
Qu'allait faire l'armée française en Haute-Silésie dans
l'immédiat après Première Guerre Mondiale ?

site Secret Défense

_________________
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale.
Revenir en haut Aller en bas
http://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com
colmar

colmar

Messages : 385
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 62
Localisation : utah beach

Quand l'armée française intervenait Empty
MessageSujet: Re: Quand l'armée française intervenait   Quand l'armée française intervenait I_icon_minitimeLun 12 Avr - 19:26

bonsoir les marsouins
je ne connaissais pas ce livre mais par contre pour la silesie :
Profitant de la situation militaire du mois de novembre 1918, les nationalistes polonais enclenchent le processus de renaissance d'un État indépendant et démocratique dont les frontières seront fixées lors de la Conférence de la Paix. En attendant, des combats éclatent entre les Polonais et leurs voisins (Allemands, Russes, Ukrainiens, Tchèques, Lituaniens) pour des contestations de frontières. Si le traité de Versailles fixe effectivement les limites occidentales du jeune État polonais, il mécontente tout le monde, à l'image de la question de la Silésie. Ce territoire, situé au sud-ouest de la Pologne, a été rattaché à la Prusse au milieu du XVIIIème siècle tout en conservant une forte population de culture polonaise, en particulier dans sa partie méridionale, la Haute-Silésie, qui est aussi la plus industrialisée. Dans un premier temps, les Alliés répondent positivement à cette revendication polonaise jusqu'à un revirement de dernière minute, le premier ministre britannique, Lloyd George, se rendant aux arguments allemands. Le 14 juin 1919, malgré les mises en garde de Clemenceau, il est décidé que la question de la Haute-Silésie sera soumise à plébiscite (article 88). Cela entraîne immédiatement des troubles entre Polonais et Allemands, ces derniers s'appuyant sur des corps-francs qui mènent une véritable politique de terreur. En août 1919, éclate une première insurrection polonaise très vite réprimée par les forces allemandes. À partir de février 1920, pour garantir la régularité de la consultation, une Commission Interalliée de Gouvernement et de Plébiscite dirigée par le général français Le Rond s'installe à Opole (Oppeln en Allemand), capitale de la Haute-Silésie. Ne disposant que de forces réduites, elle ne peut empêcher les troubles de se poursuivre (août 1920). Le plébiscite se déroule cependant dans le calme le 20 mars 1921: la victoire revient à l'Allemagne mais les résultats sont très vite contestés par les Polonais en raison de multiples manquements à la régularité de la consultation (pressions sur les ouvriers polonais des entreprises allemandes, transfert - 250 trains spéciaux - de populations allemandes en Silésie pour le vote, ...). Début mai 1921, une troisième insurrection éclate, la plus violente, opposant les Polonais aux forces d'auto-défense allemandes. Le calme revenu, ce n'est qu'en octobre 1921, après de multiples tractations, que le Conseil de la Société des Nations fixe les limites des territoires polonais et allemand en Silésie (les Allemands vont parler de "diktat" et le jour de la ratification du texte par le Reichstag, le drapeau allemand est mis en berne).
Les dernières forces alliées quittent la Silésie le 4 juillet 1922. Au moment du plébiscite, elles comptaient environ 20 000 hommes répartis ainsi:
- France: 12 bataillons de chasseurs à pied, 1 régiment d'artillerie et 1 groupe de chars d'assaut.
- Italie: 2 bataillons d'infanterie et 2 escadrons de cavalerie.
- Grande-Bretagne: 4 bataillons d'infanterie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'armée française intervenait
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création de l'armée française
» ANDROMAQUE à la Comédie Française
» Comment les français sont-il perçus à l’étranger ?
» Des soldats suisses au large de la Somalie ?
» Amélie Mauresmo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsouins de France et d'outre-mer :: histoire militaire :: guerre de 1914 /1918-
Sauter vers: