Marsouins de France et d'outre-mer

Ce forum est dédié à tous les marsouins de France et d'Outre-mer, pour se retrouver, quelque soit le régiment duquel ils sont issus. Infanterie, Bigor, Cavalerie, parachutiste. et à tous nos frères d'armes.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Février 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 
CalendrierCalendrier
-43%
Le deal à ne pas rater :
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go (avec ...
15.45 € 26.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954

Aller en bas 
AuteurMessage
bruno
Admin
bruno

Messages : 3888
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 60
Localisation : roquebrune var

La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954 Empty
MessageSujet: La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954   La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954 I_icon_minitimeJeu 14 Mai - 16:21

Bonsoir les Marsouins
La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954
Ce livre retrace la vie tumultueuse et bien remplie d’un homme entré dès l’âge de 15 ans dans la Résistance et qui décida de poursuivre une carrière militaire en intégrant l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Affecté à la 1ère 1/2 Brigade de Commandos Coloniaux Parachutistes implantée à Vannes-Meucon, il se porte volontaire pour combattre en Corée, sous l’égide de l’ONU.

En 1953, il rejoint l’Indochine et poursuit le combat au sein du prestigieux Groupe Mobile 100 (GM 100), en participant aux opérations dans la Plaine des Joncs puis, dans le cadre de l’opération «Atlante», aux nombreux combats sur les Hauts-Plateaux d’Annam. Le 17 février 1954, à la veille de l’attaque, il rejoint le poste de Dak Doa et ses 70 défenseurs. Ils subissent l’assaut de 10 000 combattants Vietminh. La bataille durera plus de dix heures… Alors que les combats s’engagent au corps à corps dans l’enceinte même du poste, il réclame, par radio, le pilonnage de ses propres positions par l’artillerie amie. Blessé à deux reprises, à court de munitions, il est fait prisonnier avec les quelques survivants du poste submergé. Après une marche longue de 1 200 km, il rejoint le Camp LA 2 où il subit les conditions inhumaines de captivité imposées par le Vietminh. Libéré un mois après l’Armistice, il pèse tout juste 38 kg pour 1,80 mètre…

En 1997, à l’occasion d’un voyage touristique au Vietnam et afin de «boucler la boucle», il retourne sur les lieux de la bataille et retrouve les quelques vestiges du poste de Dak Doa situé dans une zone interdite, ce qui lui vaudra des démêlés avec la police vietnamienne…
Auteur : André BOISSINOT - Préface du Général Yves de SESMAISONS

_________________
Et au Nom de Dieu, vive la coloniale.
Revenir en haut Aller en bas
https://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com
 
La chute du poste de Dak Doa 14 févier 1954
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsouins de France et d'outre-mer :: littérature :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: